Accueil

Entre Ciel et Terre, l’Homme

« Il est plus utile d’allumer une petite lampe que de se plaindre de l’obscurité »

« si tu ecoutes ton coprs quand il chuchotte, tu n’auras pas a ‘lentendre crier

Une médecine empirique pratiquée en Chine et en Asie depuis plus de 2000 ans

Introduite en France au milieu du 20ième siècle seulement

La Médecine chinoise étudie l’être humain dans sa globalité. Elle dispose de sa propre manière d’établir un « diagnostic » appelé bilan énergétique en observant les déséquilibres énergétiques qui peuvent exister en chacun.

Le praticien utilise plusieurs méthodes traditionnelles telles que la phytothérapie chinoise, l’acupuncture, la diététique chinoise, les massages (tuina), la moxibustion, les mouvements de Qigong pour rétablir ces déséquilibres.

La médecine chinoise est avant tout une médecine de prévention des maladies.

N’hésitez pas à consulter tous mes articles qui expliquent beaucoup de déséquilibres!

Les syndromes et systèmes concernés :

Système gynécologique (fertilité, endométriose, troubles des règles, ménopause, transpirations, bouffées de chaleur, allaitement, post-partum, grossesse difficile, fausses couches)

Système digestif (ballonnements, reflux, nausées, diarrhée, mauvaise haleine, lourdeurs, constipation…)

Système nerveux (Stress, anxiété, crises d’angoisse, insomnie, hyper-activité, dépression…)

Système ostéo-articulaire, musculaire, tendineux Gestion de la douleur et élimination des causes (céphalée, torticolis, sciatique, douleurs du coude, fibromyalgie…)

Système neurologique (post AVC, paralysie, scléroses en plaques …)

Syndrome de fatigue chronique

Burn-out

Dermatologie (acne, eczema, prurit …)

Gestion des effets secondaires des chimiothérapies et radiothérapies

et tellement d’autres troubles qui ne trouvent pas d’explication « logique » mais peuvent être analysés selon les principes de la médecine chinoise.

Comme les méthodes de médecine chinoise ont pour but de rétablir les déséquilibres dans le corps, nous ne traitons pas une maladie mais un ensemble de syndromes et symptômes. Le nom d’une maladie telle que colite, fibrome, avec ou endométriose n’a aucune signification pour nous puisque pour le thérapeute ces maladies relèvent de différents déséquilibres.

Nous ne nous substituons JAMAIS au médecin mais nous pouvons travailler ensemble. Nous ne lisons pas de bilan sanguin ou radiographique ou autres. Je ne suis pas docteur en médecine (occidentale) et je ne me substitue en aucune manière à votre médecin. Je ne fais pas de diagnostic de médecine occidentale.


« C’est pourquoi les hommes sages ne traitent pas quand il y a déjà la maladie, ils traitent quand il n’y a pas encore la maladie. Ils ne gouvernent pas quand il y a déjà le désordre, ils gouvernent quand il n’y a pas encore le désordre. C’est ce que cela signifie. Attendre que la maladie soit développée pour y remédier, ou que le désordre soit installé pour le régler, c’est comme si l’on attendait d’avoir soif pour creuser un puit, ou que l’on attendait le combat pour forger les armes. Ne serait-ce pas aussi trop tard ?! (是故圣人不治已病治未病,不治已乱治未乱,此之谓也。夫病已成而后药之,乱已成而后治之,譬犹渴而穿井,斗而铸锥,不亦晚乎) ». Chapitre 2 du Su WEn
%d blogueurs aiment cette page :