SOS « burn-out »

Ce mot anglais burn-out est entré officiellement dans le dictionnaire français; et c’est insidieusement qu’il s’immisce dans nos vies, sans faire trop de bruit au début. Il se traduit par « épuisement » mais le mot anglais symbolise bien plus que cela. « Burning out »signifie en anglais « se consumer, s’éteindre », telle une bougie qui s’éteint progressivement quand elle est allumée depuis longtemps et que le fil arrive à sa fin; tel un feu de camp qui flambait bien au début mais finit par mourir car il n’y a plus de bois. Comme notre corps qui a trop puisé dans ses ressources …sans parvenir à les renouveler.

La médecine chinoise connait très bien ce phénomème (Xu lao, épuisement consomption); le burn-out s’explique par une atteinte de l’énergie des Reins. Le « système Rein » (« Shen ») englobe bien plus que la fonction du rein de filtration du sang et d’élimination des déchets. Sans entrer dans trop de détails car cet article est destiné à tous, il inclut la fonction des surrénales, le système reproducteur, la croissance et le vieillissement, le système osseux, le cerveau, l’audition, la production du sang et la volonté (ou la peur quand ce système est en vide), etc.

Le Rein stocke l’énergie le Jing prénatal (notre hérédité, l’énergie qui nous est donnée par nos ancêtres) et le Jing postnatal (l’énergie que nous « fabriquons » après la naissance). Ces deux Jing se soutiennent l’un l’autre. Pour faire très simple, quand notre énergie post natale ne suffit pas, notre corps puise dans ses réserves de Jing prénatal. C’est alors que la flemme en nous se consume un peu trop vite. Nous ne pouvons pas changer notre hérédité mais nous pouvons nourrir notre énergie postnatale par une bonne diététique et une hygiène de vie équilibrée. Lorsque nous exigeons trop de nous-mêmes, nous puisons dans cette énergie précieuse que l’on finit par lapider. Nous épuisons notre Jing mais nous épuisons l’énergie de tous les autres systèmes et organes qui sont nourris par ce Jing. C’est alors que toute une panoplie de déséquilibres se manifestent un peu partout dans notre corps et notre mental.

On ne peut pas parler de médecine chinoise et de Rein sans parler d’équilibre Yin Yang, concept à la fois très simple et très complexe qui décrit les phénomènes de la vie, en nous et autour de nous. Un épuisement de l’énergie Qi des Reins se manifeste par différents symptômes qui varient selon la qualité yin ou yang qui est la plus affectée.

Une des premières manifestations est la fatigue physique et mentale dont on se plaint le plus mais il y a aussi d’autres manifestations: des signes de déséquilibres hormonaux, infertilité, syndrome de péri-ménopause, difficultés sexuelles (libido diminuée, sécheresse vaginale …); une grande sensibilité au froid, oedème, diarrhée, énurésie ou difficulté à retenir les urines, urines claires fréquentes (atteinte du yang); ou au contraire une chaleur au niveau des pieds, des mains, de la poitrine et de la nervosité qui augmentent en fin de journée et la nuit, une constipation, de la sécheresse (atteinte du Yin); une surdité qui s’installe ou des acouphènes; des insomnies avec réveils fréquents (Yin) ou des hypersomnies (Yang); des douleurs au bas du dos, aux genoux, aux talons; des cheveux qui deviennent blancs et qui s’affinent ou tombent; des étourdissements (vertiges), des troubles de la mémoire, de la vision, des problèmes de respiration et d’allergies qui empirent, une volonté qui s’effrite et des peurs qui s’installent.

Les longues oreilles du Buddha, symbole de longévité et d’une  » énergie Rein » abondante

Apprendre à reconnaitre ces signes d’alerte avant qu’il ne soit trop tard, c’est aussi arrêter de tirer sur la corde avant qu’elle ne casse. La diminution de l’énergie des Reins est naturelle avec l’âge; Le vieillissement est inévitable; mais le surmenage accélère ce processus et nous finissons par manquer de carburant.

C’est une lutte entre nos capacités physiques et mentales diminuées et notre Ego, nos ambitions, nos désirs et les exigences imposées par le monde extérieur (qui lui se fiche bien si nous avons assez de carburant ou pas). Des choix s’imposent car une fois à sec, le réservoir est difficile à remplir à nouveau. Apprendre à dire STOP.

La médecine chinoise s’attache tout particulièrement à renforcer et préserver cette énergie des Reins car nous savons combien elle est précieuse. C’est là sa beauté. L’acupuncture peut la renforcer en utilisant des points spécifiques (les plus simples seront les points Rein 3, Rein 7 &, RenM 4, Vessie 23 avec Moxa toujours en association avec d’autres points selon les autres systèmes touchés).

La phytothérapie est clé pour nourrir l’énergie des Reins Yin ou Yang, ou souvent les deux car Yin et Yang sont dépendants l’un de l’autre. Il existe des plantes réchauffantes ou plus raffraîchissantes, des plantes tonifiantes du Yin, du Yang, des plantes qui vont agir sur la nervosité ou l’apathie, sur la mémoire, le sommeil, l’humeur… Souvent cela passe par le soutien du système digestif (système Rate-Estomac) avec des plantes spécifiques qui vont aider à bien assimiler et à fabriquer du Qi, du carburant en quelque sorte.

Toujours est imposée une bonne hygiène de vie, avec une nutrition adéquate qui tient en compte la manifestations des problèmes; éviter une nourriture trop échauffante (comme l’agneau, la plupart des épices, gingembre, cannelle, l’ail, les oignons …) s’il y a des signes de chaleur ou éviter des aliments trop refroidissants (tofu, lait et fromage, crudités…) si c’est notre énergie yang qui est plus en vide et nous avons des signes de froid.

Enfin il faut aussi un équilibre dans nos activités, qu’elles soient professionnelles, sociales, familiales, sportives, et ne pas « brûler la chandelle par les deux bouts »

L’équilibre avant tout est prôné par la médecine chinoise depuis très longtemps. Dans le chapitre 23 du Huang Di Nei Jing-Su Wen (Classique de l’Interne de l’Empereur Jaune), il est dit :
« Trop se servir des yeux blesse le Sang [i.e. le Cœur] ; trop rester couché blesse le Qi [i.e. le Poumon] ; trop rester assis blesse les muscles [i.e. la Rate] ; trop rester debout blesse les os [i.e. les Reins] ; faire trop d’exercice blesse les tendons [i.e. le Foie]. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :