L’insomnie est un cauchemar éveillé …

Photo de Jose Lorenzo Muu00f1oz sur Pexels.com

Hier encore je croise ma voisine qui me dit « ma fille a des examens bientôt et elle n’arrive pas à dormir; tu n’aurais pas une plante pour l’aider? » Ce genre de demande de conseil rapide dans les escaliers est très courant car la plupart des gens ignorent la complexité et la précision qu’exige la médecine chinoise.

Non seulement je n’ai pas une plante mais plusieurs, mais je ne saurais donner une solution miracle sans connaitre le profil de la personne et avoir fait son bilan.

Selon la médecine chinoise, il n’y a pas une insomnie mais des insomnies qui ont des présentations, des causes et des signes accompagnateurs différents, et relèvent de déséquilibres différents parfois opposés.

La difficulté à s’endormir ne relève pas du même déséquilibre que les réveils fréquents ou les réveils trop matinaux.

« Un mouton, deux moutons, trois moutons, …cent moutons…mille moutons …« 

Certaines insomnies sont dues à des « excès de qi ou des blocages de Qi« ; en jargon de médecine chinoise on parle de surpression du Foie qui s’accompagne parfois de signes de chaleur. Il s’agit d’une insomnie de début de nuit qui s’accompagne d’un sommeil très agité, de rêves parfois violents, de cauchemars, de colère ou d’irritabilité en journée. La personne peut également ressentir une forte soif, l’envie de se rafraichir avec des boissons froides ou des sodas, de la constipation, des yeux facilement rouges ou irrités, des acouphènes, des maux de tête de tension. C’est un déséquilibre courant qui est provoqué ou amplifié par des émotions non exprimées librement, des frustrations, le stress et le rythme effréné de la vie quotidienne. La personne n’arrête pas de penser, de passer en revue la journée terminée et de préparer la journée du lendemain. L’expression anglaise « the monky mind » (« Xin yuan ») vient d’un concept bouddhiste qui décrit cette hyperactivité mentale de l’esprit qui saute d’un sujet à l’autre comme un singe saute de branche en branche. Il faut apprendre à calmer cet esprit par des méthodes de relaxation. Il faut éviter les activités trop intenses en fin de journée et préférer les promenades lentes (pas le jogging), les étirements qui détendent le système nerveux et favorisent les respirations longues, profondes et complètes. Laissez venir un soupir!

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.linkedin.com%2Fpulse%2Ftaming-monkey-mind-nick-

Des séances fréquentes d’acupuncture sont excellentes pour traiter ce « trop plein » et relâcher les tensions et « libérer le foie ». La personne tendue devra éviter les boissons énergisantes qui amplifient le problème à long terme, les aliments trop épicés et trop chauds (pas d’alcool, pas de viandes trop épicées par exemple) ou les aliments trop acides. Le choix doit se porter sur des épices plus rafraichissantes comme la menthe, les pétales de rose, le thé vert (sans gingembre!). Des formules de plantes chinoises qui utilisent la saveur amère pour drainer la chaleur s’avèrent très efficaces.

Une autre forme d’insomnie plus facile à comprendre est causée par des excès alimentaires. Ces insomnies s’accompagnent de signes digestifs (lourdeur, distension abdominale, remontées acides, nausée …); la personne est somnolente après les repas et s’endort plus facilement mais elle a tendance à se réveiller et ne plus pouvoir se rendormir.

Les insomnies provoquées par « des vides » sont aussi très fréquentes, surtout chez les femmes, les femmes qui viennent d’accoucher, les personnes âgées ou affaiblies par des troubles chroniques. On parle de vide de sang, de vide de yin, de vide de liquide.

Les insomnies dues à un déséquilibre de « vide de sang du Coeur et du Foie » (souvent accompagné par un « vide de Qi« ) s’accompagnent de difficulté à s’endormir et de réveils fréquents et de signes tels que des rêves abondants mais pas violents, des palpitations ou des sensations bizarres dans la poitrine, de la dépression, des troubles de la mémoire, de la fatigue physique et mentale, un teint terne, des acouphènes qui augmentent en fin de journée, parfois des troubles de règles et souvent d’une digestion lente. Les insomnies par « vide de yin » incluent en plus des bouffées de chaleur, de la transpiration nocturne, de l’agitation, des réveils fréquents avec bouffées de chaleur, parfois des maux de dos et de genoux. Ces deux formes d’insomnie en plus d’une discipline de vie et d’une bonne alimentation répondent mieux à la phytothérapie chinoise qui va nourrir et tonifier le sang, le qi, le yin et renforcer une personne qui est en vide. Des aliments qui nourrissent, parfois qui rafraichissent, mais sont en même temps digestes, sont à privilégier: des baies de goji, des dates chinoises, des champignons noirs, du sésame noir, des fruits longanes frais ou séchés … toujours avec modération pour ne pas surcharger le système digestif.

La plupart des insomnies mélangent plusieurs déséquilibres, vide en bas et excès en haut, ce qui rend le déséquilibre plus complexe, d’où l’importance de faire un bon bilan de médecine chinoise. On choisit alors une méthode d’ harmonisation, qui draine l’excès de chaleur par exemple, calme les tensions, mais tonifie les déficiences présentes dans le corps en même temps.

Certains points d’acupuncture calment le mental mais ils doivent être associés à des points d’acupuncture qui vont travailler sur les déséquilibres de la personne dans son ensemble; rien ne sert de calmer quelqu’un momentanément sans régler les causes sous-jacentes. Il existe des plantes qui apaisent et facilitent l’endormissement mais ces remèdes, contrairement au somnifère, ne sont jamais utilisés seuls non plus. La médecine chinoise s’occupe de la personne dans sa totalité et va bien plus en profondeur.

La médecine chinoise ne propose pas de mettre un simple pansement sur une blessure.

Un somnifère ou un anxiolytique en plus de la dépendance qu’ils créent manqueront de renforcer le corps et ne permettront pas de rétablir les déséquilibres qui ne touchent pas que le sommeil mais d’autres aspects de la physiologie.

La patience et la persévérance sont essentielles dans ce genre de déséquilibre chronique qui ne s’est pas développé en un jour, surtout s’il y a déjà dépendance aux médicaments. Il faut travailler sur plusieurs registres; changer son style de vie, sa manière de réagir, adapter son alimentation selon son bilan, calmer son mental, se ré-approprier son corps et son mental et chercher de l’aide et du coaching.

Personnalisation Patience Persévérance pour des résultats à long terme!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :