La (péri)ménopause … C’est chaud!

Il y a des femmes pour lesquelles cette période qui dure plusieurs années se passe tout doucement, tout simplement et pour qui c’est « le meilleur moment de leur vie de femme ». (confidence : cette citation n’est pas de moi)

Il y a surtout beaucoup de femmes qui n’osent pas en parler mais qui vivent un vrai cauchemar : manque constant d’énergie, prise de poids, sommeil non réparateur , température corporelle qui oscille entre chaud-froid, froid-chaud, chaud-chaud, froid-froid glacé, déprime, tristesse, nervosité, colère, angoisses, apathie, douleurs articulaires, maux de dos, céphalées, sifflement d’oreilles, hypertension, cholestérol, baisse de libido, sécheresse, peau qui flétrit, infections urinaires, règles anarchiques … un cocktail explosif qui fait qu’on est mal, très mal.

Certains femmes vont prendre des hormones de remplacement mais gardent certains symptômes désagréables; il y a toutes les autres qui ne peuvent rien prendre (antécédents de cancer) ou ne veulent rien prendre, mais souffrent souvent silencieusement.

Que propose la médecine chinoise à toutes ces femmes?

La médecine chinoise qui date de plus de 2000 ans est née d’une longue tradition d’observation détaillée de l’être humain vivant (et non de la dissection de cadavres comme ce fut le cas en médecine conventionnelle bien plus tard). Cette médecine empirique attise la curiosité des occidentaux depuis longtemps mais la méfiance également puisqu’elle ne peut pas être soumises aux mêmes critères d’analyse que la médecine conventionnelle occidentale (critères qui ne sont pas figés comme on nous le fait croire) Il s’agit d’une médecine préventive mais aussi curative.

Elle a depuis longtemps fait ses preuves dans le domaine de la gynécologie. Au Etats-Unis et au Canada où j’ai pratiqué, cette médecine à part entière trouve naturellement sa place dans les cliniques de fertilité notamment, qui intègrent merveilleusement main dans la main médecine conventionnelle et médecine chinoise (acupuncture et pharmacopée chinoise).

La médecine chinoise analyse la phase de( peri)ménopause comme un déséquilibre entre le yin et le yang. Concept simple et à la fois complexe (rien de mystérieux ou de sorcier ici) qui régit toute la matière vivante (voir mon article a ce sujet) et plus …

En résumé, les désagréments que la femme vit à ce moment de sa vie sont dûs soit une insuffisance de yin du « système Rein (et souvent Foie, du Coeur) », soit une insuffisance du yang du « système Rein (et souvent Rate) », soit des deux avec l’un plus prononcé que l’autre. Souvent à cela s’ajoutent d’autres déséquilibres installés parfois depuis longtemps et dont on n’avait pas conscience. Nous les appellerons dans le jargon, « surpression du Foie et stagnation de Qi », « Chaleur vide », « Humidité », « stase de sang » … selon les symptômes qui se manifestent.

En cas d’insuffisance du système « Yin Rein-Foie-Coeur » qui donne souvent lieu a une forme de chaleur et « d’irritabilité-fatigue » en début de soirée et la nuit », vous aurez tendance à souffrir de sueurs nocturnes, d’insomnie, de crises de panique, de selles dures, de peau sèche, de jambes sans repos, de palpitations, d’acouphènes qui empirent en fin de journée, de vertiges …

En cas d’insuffisance du systeme » Yang Rein Rate », vous allez souffrir de ballonnements, de selles molles, de fatigue, de somnolence, de dépression, de frilosité ou de sensations de froid dans le dos, dans les genoux ou dans la zone génitale, de manque de libido, de douleurs articulaires.

Les bouffees de chaleur peuvent être limitées à la nuit ou se manifester davantage en journée.

Comme je l’ai dit, ces deux grandes tendances peuvent cohabiter et s’ajouter à une « surpression du Foie » qui s’accentue souvent avant la cessation complète des règles. On peut passer des rires aux larmes, avoir des douleurs pelviennes, se sentir oppressée, frustrée, ou triste, développer de l’acné ou de l’acné rosacée, alterner constipation et selles molles, tout cela étant accentué avant les règles ou lorsqu’elles devraient venir mais ne viennent pas. C’est le syndrome prémenstruel de la pré-ménopause. On se revoit 35 ans en arrière.

Les conseils de style de vie, de diététique, les plantes utilisées en supplément, les points d’acupuncture lors des séances vont dépendre du bilan qui est essentiel. Il ne s’agit pas de donner à toutes les femmes les mêmes compléments alimentaires comme on peut les trouver en para-pharmacies. Nous sommes toutes différentes et évoluons toute à notre façon dans notre corps qui est le nôtre et pas celui de notre amie qui a acheté « un truc qui marche bien ». C’est en ce point que la médecine chinoise est holistique. Elle analyse la personne dans son entièreté et lui propose des solutions personnalisées.

Plus la vie de la personne a été stressante et mouvementée plus les symptômes risquent d’être prononcés. Brûler la chandelle par les deux bouts consume l’énergie des Reins et de la Rate.

Petit conseil : il est important d’avoir une vie équilibrée (le « trop » nuit) et oser faire place au repos et au vide.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :